Ce4b78fe2c40b687f85e4a15f8c0781b_350x425

Béatrice Casadesus

Béatrice Casadesus

 

Béatrice Casadesus a commencé sa carrière avec la sculpture avant de devenir professeur d'arts plastiques à l'Ecole d'Architecture de Paris-Malaquais. Elle explore dans cette discipline de nombreuses techniques et développe à partir de 1975 un travail sur le point comme fondement de l'ombre et de la lumière, en référence au peintre Georges Seurat.
Inspirée par des artistes comme Malevitch, Monet, Kandinsky ou Rothko, elle reconnaît que « la peinture demande la maitrise des œuvres du passé pour en tirer des émanations. Chez Seurat, il faut comprendre le travail du point, le contraste d'ombre et de lumière ». Elle n'utilise pas de pinceaux mais s'invente des outils qui vont servir ses envies de points, de trames, d'empreintes, de traces, offrant une vibration physique de la matière.
Pas de cadre non plus, « afin de laisser déborder pour montrer l'infini qui s'étale, le déroulement du temps ». La couleur et la lumière laissent filtrer le temps.

Béatrice Casadesus a réalisé de nombreuses expositions personnelles et collectives en France ainsi qu'à l'étranger et a collaboré avec des poètes et des philosophes pour la réalisation de livres. Ses œuvres sont présentes dans de nombreuses collections publiques et privées françaises et étrangères.
Actuellement l'exposition « ELLES » du Centre Georges Pompidou, expose son travail (« Antienne », « Lied » et « Psaume »), de même qu'il figurait dans l'accrochage « Blancs », début 2009, du même centre Georges Pompidou (aux côtés d'œuvres de Kupka, Matisse, Léger, Klee...).

 

Réalisé par Com-Océan