Fcc1cea0443c90b25c95cbb23c8e25c7_350x425

Christine Coblentz

Christine Coblentz

«Il faut toujours porter en soi du chaos pour enfanter une étoile dansante. » Christine Coblentz ne contredirait pas Nietzsche car il s'agit bien toujours pour l'artiste de partir d'un chaos, d'un désordre - chaos de formes ou d'émotions- qui peut se cristalliser dans une nouvelle configuration.

Mais parler de désordre c'est encore mal dire car qu'est-ce que le désordre sinon une idée vide à laquelle aucune réalité ne répond. Le désordre n'existe pas, il est simplement l'expression de la déception devant un ordre auquel on ne s'attendait pas, un ordre qui répond à un autre principe que celui que l'on souhaite. [ ...] Il s'agit donc toujours de partir d'un ordre pour en fomenter un autre. Autrement dit, changer de regard, prendre un objet ou un élément, le sortir de son contexte et lui donner une nouvelle vie.
Christine Coblentz répète volontiers qu'elle ne peut pas travailler s'il n'y a pas au départ une émotion forte, une impulsion, une sorte de choc qui déclenche un processus de destruction ou de construction de formes. Rien de prémédité seulement une mise en route par une « occasion » offerte, qu'il faut « saisir par les cheveux » comme le disaient les anciens, pour pouvoir l'exploiter. L'œuvre sera réussie non pas lorsque le spectateur retrouvera la même émotion mais lorsqu'il se laissera porter dans cette zone où naissent les émotions. [ ...] Il faut donc se laisser entraîner par l'artiste qui veut tirer le spectateur vers quelque chose qui est là dès le début, mais qui n'est pas perçu, pas pleinement achevé, et qui se résoudra seulement à la fin. Et qu'on ne parle pas de manipulation ou de parcours didactique, il s'agit seulement de la mise en scène d'un parcours. Si le spectateur « se fait avoir » tant mieux car, en art ne s'agit-il pas toujours de « se laisser faire » ? Car le défi n'est-il pas toujours de stimuler le désir de l'autre en créant des ambiguïtés ou même des malentendus ?

Eliane Burnet, Directrice du Département de Philosophie de l'Université de Savoie

Réalisé par Com-Océan