Cb3ad0311f598c3cde40193ec787abb4_350x425
Claire/Claire - Granit, néon, eau et poisson rouge

Jean-François Demeure

Jean-François Demeure

utilise:
de la pierre, sa légèreté et son vide
de la langue, ses mots, ses sons
du miel, ses pollens
du sel, son sel
du sang, son vin
de l'herbe son beurre
de la lumière, ses gaz éclairants
de l'obscurité, son entre-chien et loup
du savon, des sourires...
et du papier, ses volumes.

On pense généralement la pierre compacte et fermée. La constitution géologique de ce matériau impose un rapport au temps long, celui de son origine enracinée dans un territoire, constituant d'un paysage voire d'un lieu, celui d'une pérennité assise dans le confort de la durée, , mais la pierre est aussi poreuse au temps présent, à l'instant.
« La vraie réalité du temps c'est l'instant ; la durée n'est qu'une construction, sans aucune réalité absolue. »
« Elle est poussière d'instants, mieux, un groupe de points qu'un phénomène de perspective solidarise plus ou moins étroitement. »

Ces sculptures nourries de miel, d'huile, de sang ou de beurre donnent à voir simultanément continuité de l'espace dans la matière et sablier du temps. Lentement, par capillarité gravitationnelle, le flux pénètre et change la couleur de la roche : sculptures immobiles en mouvement. Contraste visuel entre l'éternité et l'éphémère, le stable et l'instable : « le néant substantiel »

Réalisé par Com-Océan