Photo-site-kacem-noua_350x425

Kacem Noua

Kacem Noua

 

« Né en 1952, diplômé de l'école nationale supérieure des beaux - arts de Lyon, Kacem Noua, artiste lyonnais est assimilé à l‘art processuel. Du concept au processus, la démarche de K. Noua crée des relations arbitraires empruntées à un répertoire de signes picturaux pour proposer un vocabulaire plastique personnel. Pour construire son œuvre, l'artiste a recours à plusieurs procédés. En premier,  sont la matière et le geste par conséquent « la touche ». Dans un second temps, à  l'aide  de la photographie, K. Noua réalise un travail d'image pour dans un troisième temps  déterminer le motif et la « forme de l'œuvre ».

En pratique, il appose de la matière sur une plaque de verre. Photographiée, celle-ci devient une image et plus précisément une esquisse préparatoire d'où émane la forme, pour devenir en finalité une « matière-imagée » peinte sur contreplaqué; pour ensuite être soumise au découpage selon les contours de la touche. C'est de la touche que l'œuvre prend forme et devient forme. Extirpé de son contexte originel, le motif isolé est l'œuvre même.

Inévitablement abstraite, l'oeuvre ne génère aucune forme allusive et nous interroge sur ce que nous voyons, particulièrement sur la question du sujet et de la représentation en peinture. Il ne s'agit pas pour l'artiste de reproduire une image, de s'engager dans une voie narrative ou de représenter un sujet, mais de déterminer l'œuvre comme sujet et objet à la fois. Elle est conçue comme un « exercice de musculation oculaire » qui autorise chacun à créer ses propres images. L'artiste donne à l'œuvre une autonomie qui l'éloigne de toute transcription émotionnelle.[...]

Résolument bidimensionnelles, ces œuvres donne l'illusion d'un espace. Entre jeux de matière et superposition de masses colorées, réalisées en dessin ou en peinture, ce sont des formes froides, en lévitation dans l'espace du mur ou du papier.

Kacem Noua fait des allers - retours entre la réalité et la fiction, entre l'illusion et la perception, entre la transcription et l'imagination, entre la figuration et l'abstraction. Référentielles ou illustratives ses œuvres sont  issues de « l'entre-deux » : entre la troisième et la quatrième dimension. Nul doute que l'espace et le temps sont  les principales préoccupations du travail de l'artiste. Le temps d'un processus de création et de la perception. Image plastique et spéculative, l'œuvre de Kacem Noua identifie et incarne une expérience issue de l'art moderne, engendre de nouvelles conduites, de nouvelles hypothèses pour une recherche de la vérité. »

Marie -Agnès Charpin

Réalisé par Com-Océan